26/11/2008

La ronce...

 royo - la ronce

 Illustration Luis Royo

 

La ronce

Pour me plaindre ou m'aimer je ne cherche personne ;
J'ai planté l'arbre amer dont la sève empoisonne.
Je savais, je devais savoir quel fruit affreux
Naît d'une ronce aride au piquant douloureux.
Je saigne. Je me tais. Je regarde sans larmes
Des yeux pour qui mes pleurs auraient de si doux charmes.

Dans le fond de mon coeur je renferme mon sort,
Et mon étonnement, et mes cris, et ma mort.
Oui ! Je veux bien mourir d'une flèche honteuse,
Mais sauvez-moi, mon Dieu ! De la pitié menteuse.
Oh ! La pitié qui ment ! Oh ! Les perfides bras
Valent moins qu'une tombe à l'abri des ingrats.

Marceline Desbordes Valmore


Voici encore un très beau poème de Marceline Desbordes...

09:00 Écrit par papillonbleu1977 dans Luis Royo | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : coeur, poeme, ronce, pleurs, marceline desbordes |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Papillon Beau poème certes mais oh combien pessimiste.
Merci de m'avoir répondu et si tu me permets,je t'envoie un
amical bisou.
Duke

Écrit par : DUKE | 26/11/2008

quelle tristesse alors petit papillon... beaucoup d'amertume qui déborde sur ce poème... N'oublie pas de vivre avec la tête, le coeur ne fait que suivre...

Mais n'est-ce pas une rose que tu cherchais ???
désolée pour le temps qui me manque... suis en pensée avec toi...
Bigzoux

Écrit par : zouzou | 26/11/2008

Diable... ...c'est superbe.

Je ne connaissais pas cette plume, mais je vais en chercher d'autres...

Écrit par : Eli' | 27/11/2008

Les commentaires sont fermés.